Read in French here

Casablanca, June 25, 2024 – Today, Morocco is hosting a conference on the digitalisation of foreign trade at the Casablanca Hotel, supported by the European Bank for Reconstruction and Development (EBRD), ICC Morocco, ICC Digital Standards Initiative and the T3i Partner Network. 

Maghraoui Said, Director of Defence and Commercial Regulation, highlighted Morocco’s integration into the global economy, noting that foreign trade constitutes up to 100% of the country’s GDP.

Said remarked, “Digitalisation of trade procedures is critical to reducing costs and increasing transparency, which is crucial for Morocco’s economic development.”

Morocco has implemented numerous free trade agreements (FTAs) with over 100 countries, including the United States, the European Union, Turkey, and several Arab and African nations, covering a population of 2.3 billion people.

Despite substantial progress in digitalising customs and maritime procedures, challenges remain in achieving complete digitalisation, particularly in the legal recognition of digital documents.

Said emphasised that while removing tariff and non-tariff barriers is crucial, trade facilitation measures, particularly digitalisation, are equally vital.

Despite substantial progress in digitalising customs and maritime procedures, challenges remain in achieving complete digitalisation, particularly in the legal recognition of digital documents. 

Said emphasised that while removing tariff and non-tariff barriers is crucial, trade facilitation measures, particularly digitalisation, are equally vital. World Bank statistics indicate that trade facilitation could reduce transaction costs by 14%, while increasing transparency and reducing corruption​.

The conference features sessions such as an economic rationale for digital trade by Zsoka Koczan, Lead Economist at EBRD, discussing the opportunities for countries like Morocco to diversify their supply chains and establish new trade linkages.

Koczan said, “Investments in digital infrastructure and skills are crucial for Morocco to leverage its comparative advantages, such as a young, dynamic labour force and relatively low labour costs”.

Othmane Saadani, partner at Saadani & Associates, will lead a discussion on the legal framework for trade digitalisation in Morocco, emphasising the need to adopt laws aligned with the UNCITRAL Model Law on Electronic Transferable Records (MLETR).

A panel moderated by Farah Lahbib, Director of Credit Management and Trade Finance at OCP, will explore the current state of digitalisation in Morocco, with panellists including Youssef Ahouzi, CEO of PortNet, and Rhita Benotmane, Director at the Digital Development Agency.

Discussions will also cover international initiatives and standardisation in trade digitalisation, moderated by André Casterman, Founder of Casterman Advisory and Chair of the Fintech Committee at ITFA.

Notable panellists include Emmanuelle Butaud-Stubbs from ICC France, Pamela Mar from the ICC Digital Standards Initiative, and Philippe Henry, Senior Advisor at Paris Europlace.

The EBRD’s initiative for trade digitalisation in Turkey will be presented by Meral Sengöz, with closing remarks from Catherine Bridge Zoller of the EBRD’s Legal Transition Programme.

Trade Finance Global (TFG) is delighted to be the media partner of this event, providing coverage and insights into efforts to digitalise trade across Morocco.


BERD : Le Maroc accueille une conférence sur la digitalisation du commerce

Casablanca, le 25 juin 2024 – Aujourd’hui, le Maroc accueille une conférence sur la digitalisation du commerce international à l’Hôtel Casablanca, avec le soutien de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), ICC Maroc, l’Initiative des normes numériques de l’ICC et le réseau de partenaires T3i.

Maghraoui Said, directeur de la réglementation et de la défense commerciale, a souligné l’intégration du Maroc dans l’économie mondiale, notant que le commerce extérieur constitue jusqu’à 100 % du PIB du pays.

Said a déclaré : « La digitalisation des procédures commerciales est essentielle pour réduire les coûts et augmenter la transparence, ce qui est crucial pour le développement économique du Maroc. »

Le Maroc a mis en œuvre de nombreux accords de libre-échange (ALE) avec plus de 100 pays, dont les États-Unis, l’Union européenne, la Turquie et plusieurs nations arabes et africaines, couvrant une population de 2,3 milliards de personnes.

Malgré des progrès considérables dans la digitalisation des procédures douanières et maritimes, des défis subsistent pour atteindre une digitalisation complète, notamment en ce qui concerne la reconnaissance juridique des documents numériques.

Said a souligné que, bien que la suppression des barrières tarifaires et non tarifaires soit cruciale, les mesures de facilitation du commerce, en particulier la digitalisation, sont tout aussi essentielles.

Les statistiques de la Banque mondiale indiquent que la facilitation du commerce pourrait réduire les coûts de transaction de 14 %, tout en augmentant la transparence et en réduisant la corruption.

La conférence propose des sessions telles que les raisons économiques du commerce numérique par Zsoka Koczan, économiste principale à la BERD, discutant des opportunités pour des pays comme le Maroc de diversifier leurs chaînes d’approvisionnement et d’établir de nouveaux liens commerciaux.

Koczan a mentionné  : « Les investissements dans les infrastructures numériques et les compétences sont cruciaux pour que le Maroc puisse tirer parti de ses avantages comparatifs, tels qu’une main-d’œuvre jeune et dynamique et des coûts de main-d’œuvre relativement bas. »

Othmane Saadani, associé chez Saadani & Associés, dirigera une discussion sur le cadre juridique de la digitalisation du commerce au Maroc, mettant en avant la nécessité d’adopter des lois alignées sur la Loi type de la CNUDCI sur les documents transférables électroniques (MLETR).

Un panel modéré par Farah Lahbib, directrice de la gestion du crédit et du financement du commerce chez OCP, explorera l’état actuel de la digitalisation au Maroc, avec des panélistes incluant Youssef Ahouzi, PDG de PortNet, et Rhita Benotmane, directrice de l’Agence de Développement du Digital.

Les discussions porteront également sur les initiatives internationales et la standardisation de la digitalisation du commerce, modérées par André Casterman, fondateur de Casterman Advisory et président du comité Fintech à l’ITFA.

Les panélistes notables incluent Emmanuelle Butaud-Stubbs de l’ICC France, Pamela Mar de l’Initiative des Normes Numériques de l’ICC, et Philippe Henry, conseiller principal chez Paris Europlace.

L’initiative de la BERD pour la digitalisation du commerce en Turquie sera présentée par Meral Sengöz, avec des remarques de clôture de Catherine Bridge Zoller du programme de transition juridique de la BERD.

Trade Finance Global (TFG) est ravi d’être le partenaire média de cet événement, offrant une couverture et des analyses des efforts de digitalisation du commerce à travers le Maroc.