Host: Deepesh Patel, Editorial Director, Trade Finance Global

Featuring:

Pamela Coke-Hamilton, Executive Director, International Trade Centre

Comment les femmes entrepreneurs peuvent-elles mieux se préparer à obtenir des financements ?

Trois étapes stratégiques peuvent aider les femmes à assurer le succès de leur entreprise :

Tout d’abord, une meilleure image de marque et un meilleur marketing : Créez une histoire percutante autour du produit ou du service que vous offrez, et renforcez l’image de marque pour sensibiliser les investisseurs potentiels. Les femmes entrepreneurs sont également encouragées à être proactives, à rechercher des opportunités et à s’informer sur les organismes qui financent des entreprises appartenant à des femmes, des entreprises qui emploient des femmes ou des entreprises qui améliorent la vie des femmes et des jeunes filles à travers leurs produits et services.

Deuxièmement, il faut que l’offre commerciale soit la meilleure possible : Tout au long du cycle d’affaires, l’ITC s’efforce d’aider les entreprises à être préparées, en tenant compte du produit, de l’échelle, de la qualité, de la gestion d’entreprise, du business plan, etc. Ainsi, avant d’élaborer un plan de croissance et d’investissement, les entreprises détenues par des femmes peuvent s’assurer d’être prêtes à être financées en examinant continuellement leur modèle d’entreprise, leur stratégie et leur équipe. Et ceci m’amène à ma prochaine suggestion…

Troisièmement, il faut se brancher sur les réseaux et profiter des opportunités de formation qui sont offertes : Les “bootcamps” de préparation à l’investissement, les centres, la formation et l’accès aux réseaux peuvent non seulement vous préparer aux investissements, mais également vous mettre en contact avec des investisseurs. Par exemple, un des programmes de l’ITC, SheTrades Invest, fournit une assistance technique pour améliorer la préparation à l’investissement des entreprises dirigées par des femmes, par le biais d’activités de renforcement des capacités. SheTrades Invest effectue des contrôles préalables et répertorie les entreprises crédibles et solides dirigées par des femmes afin de réduire les risques encourus pour notre réseau de 30 investisseurs à impact social. L’ITC propose également une vaste gamme de webinaires et de formation en amont de SheTrades Global Dubaï, qui se tiendra en octobre 2021.

Comment les femmes issues des institutions financières (bancaires et non-bancaires) pourraient-elle faire preuve de solidarité et donner aux femmes entrepreneurs les moyens de développer des produits et des services ?

L’une des plus grandes difficultés réside dans la manière dont le financement est octroyé. La première chose que je suggère est donc de fractionner le financement et de passer par des organismes qui s’adressent aux MPME. Il est important pour nous d’admettre qu’il n’y a pas de solution unique, particulièrement en matière de financement. Les bailleurs de fonds continuent malheureusement à utiliser des méthodes traditionnelles et de grande envergure pour financer les PME, méthodes qui ont fonctionné dans le monde développé, mais qui ne prennent pas compte des besoins réels des PME dans le monde en développement. Les femmes entrepreneurs rencontrent encore des difficultés pour accéder au financement, en raison des modalités et des clauses traditionnelles peu flexibles de notre paysage économique actuel. Ainsi, par exemple, les conditions de garantie, les calendriers de remboursement stricts et rigides et les taux d’intérêt élevés obligent souvent les femmes à se tourner vers leurs réseaux personnels pour obtenir des fonds. En relevant les défis uniques auxquels sont confrontées les MPME dirigées par des femmes, vous pouvez jouer un rôle actif dans l’autonomisation économique des femmes.

Les investisseurs qui souhaitent soutenir les femmes entrepreneurs doivent donc envisager de s’associer à des organisations telles que l’ITC entre autres, qui réduisent les risques d’investissement en offrant une assistance technique et en procédant à des vérifications préalables des entreprises détenues par des femmes.

Deuxièmement, proposer des programmes de mentorat pour soutenir les femmes entrepreneurs : J’aimerais vraiment encourager les femmes dans le domaine de la finance à partager leurs connaissances avec les entreprises appartenant à des femmes. La faiblesse des connaissances financières et commerciales est un défi quotidien pour de nombreuses femmes entrepreneurs. Elles sont à la recherche d’activités de renforcement des capacités et d’un accompagnement dans ces domaines. De nombreuses femmes entrepreneurs manquent de connaissances et de confiance en elles lorsqu’il s’agit de procédures de financement, de gestion administrative et d’exposer leur plan d’affaires. Elles ont souvent des difficultés à identifier les instruments financiers appropriés pour leur entreprise ou à comprendre les services offerts par les institutions financières. Par conséquent, elles s’adressent souvent au mauvais investisseur. Comme je l’ai déjà mentionné, avec notre programme SheTrades, le mentorat peut être facilement intégré dans la stratégie de responsabilité sociale d’une entreprise et avoir un impact significatif sur les entreprises dirigées par des femmes dans leurs communautés.

Troisièmement, rendre les opportunités de financement disponibles, accessibles et transparentes : sans un soutien technique et des conseils adéquats, beaucoup de femmes entrepreneurs n’ont pas l’assurance nécessaire pour s’adresser aux institutions financières, malgré leur forte détermination. Les résultats de notre étude SheTrades Invest ont révélé que les produits financiers et les tickets d’entrée affichés par les institutions financières découragent les femmes. Bien que des efforts aient été entrepris pour financer les PME par le biais de prêts aux secteurs prioritaires et de systèmes de garantie de crédit, les femmes entrepreneurs sont toujours exclues des circuits de financement classiques. En rendant ces opportunités de financement plus accessibles aux MPME détenues par des femmes, cela peut avoir un impact réellement positif sur l’autonomisation économique globale des femmes.

En cette Journée internationale de la femme, quel est le message le plus important que vous souhaitez transmettre aux jeunes femmes qui désirent se lancer dans une carrière ?

J’invite les femmes à croire en elles. Croire en leur valeur innée, en leurs capacités, leurs talents et leur expertise. Quel que soit l’endroit où vous allez, vous y êtes légitimes et avez une voix. J’invite donc les jeunes femmes à se soutenir mutuellement et à ouvrir la voie à d’autres. Je vous remercie.